Comment déterminer si un VPN est digne de confiance ?

L’anonymat et la protection de la vie privée sont devenus la priorité de nombreux internautes. Et les VPNs ont joué un rôle déterminant pour offrir une bonne sécurité aux internautes. Mais avec un secteur qui frise les 27 milliards de dollars par an, autant dire que de nombreuses entreprises veulent leur part du gâteau. On estime qu’il y a 4,13 milliards d’internautes dans le monde. Et même si seulement 10 % d’entre eux ont besoin d’un VPN un jour, alors cela fait un sacré pactole. Dans cette jungle des VPN, on a le meilleur comme le pire. Et plutôt que de détailler chaque fournisseur, on va plutôt vous donner des critères généraux pour reconnaitre un excellent VPN quand vous en voyez un.

La confiance est la clé pour choisir un VPN

La confiance est une chose importante dans tous les aspects de la société, mais elle est cruciale dans le VPN. Car basiquement, vous redirigez toute votre connexion et vos communications vers le serveur VPN. Théoriquement, ils peuvent tout voir, mais si en pratique, c’est chiffré. Ce qui fait que vous devez avoir une confiance totale dans votre VPN.

Vous savez que quoi qu’il arrive, il soutiendra votre droit à la vie privée. Il y a des entreprises qui ont fait une seule erreur et des années après, les gens ne leur font plus confiance. On pense notamment à Hidemyass qui avait divulgué des informations sur l’un de ses clients à la justice. Même si le cas était particulier, car la personne avait commis des crimes graves.

Mais la confiance reste importante. Quand vous évaluez votre VPN, pourquoi pouvez avoir confiance en lui. Qu’est-ce qu’il a déjà fait dans le passé, quels les audits effectués pour examiner son infrastructure, etc.

3 choses importantes à vérifier avant de choisir un VPN

Mais la confiance, tout le monde la promet, mais les faits dans la réalité sont différents. Donc, on ajoute d’autres critères pour voir si le VPN est digne de confiance.

Évitez les VPN gratuits

On ne le répétera jamais assez, mais le VPN est un outil qui coute cher. Il faut des serveurs sécurisés, garantir une grande quantité de bande passante, recruter des experts. Donc, si quelqu’un vous propose un VPN gratuit, c’est que vous êtes le pigeon d’une manière ou d’une autre. Il vous fait payer d’une autre manière, généralement en analysant votre connexion et en vendant les informations à des annonceurs. Il arrive que vous tombiez sur un VPN gratuit “fiable”.

Mais c’est un grand mot. C’est souvent un fournisseur VPN qui propose de tester son service. Aujourd’hui, la majorité des fournisseurs proposent une période de remboursement de 7 jours. Ainsi, si vous n’êtes pas satisfait, vous pouvez récupérer entièrement vos fonds. Par ailleurs, les VPN gratuits sont souvent très limités. Une vitesse d’escargot, un volume de donnée insignifiant. L’internet actuel consomme beaucoup de données. Ainsi, on estime qu’un internaute consomme autour de 20 à 100 Go par mois et ça, c’est juste pour la navigation. Le téléchargement et les jeux en ligne ne sont pas inclus. Donc, pas de VPN gratuit quoi qu’il arrive.

Faites-vous votre propre avis

Avant de choisir un VPN, faites-vous votre propre avis. Avec l’explosion du secteur, il y a des dizaines de sites, spécialisés dans les VPN. En fait, vous êtes sur l’un d’entre eux. Des sites comme le nôtre vous permettent de lire des tests complets sur de nombreux fournisseurs du VPN.

Par exemple, imaginons que vous vous intéressiez à Cyberghost, alors lisez notre test dessus, mais aussi lisez les tests de ce fournisseur chez d’autres sites. Faites une moyenne des avis et ainsi vous aurez une bonne idée de la réputation et de la fiabilité de ce VPN.

Testez les fuites de donnée

Comme on l’a mentionné, la majorité des fournisseurs vous proposent une période de remboursement. Donc, prenez l’abonnement de 1 mois et testez le produit dans tous les sens. Connectez-vous à différentes heures pour voir si la vitesse reste stable. Est-ce que c’est toujours rapide si vous choisissez des serveurs de connexion loin de chez vous ? Si c’est trop lent, alors cela signifie que le VPN peut utiliser des serveurs virtuels pour gonfler son nombre de serveurs.

Enfin, testez les fuites de donnée qui ont impacté des fournisseurs il y a plusieurs années. Le VPN est très sécurisé, mais les protocoles qui l’alimentent peuvent avoir des failles comme n’importe quelle technologie. Les failles WebRTC, IPv6 et DNS sont les plus fréquentes. Le WebRTC est une technologie utilisée par les navigateurs pour les protocoles de communication. Par exemple, quand vous pouvez parler par voix sur IP dans Chrome, alors c’est le WebRTC qui est à l’oeuvre.

La fuite WebRTC

Le problème est que le WebRTC a besoin de votre adresse IP publique réelle pour fonctionner. Et il y a quelques années, cette adresse était visible même quand on était derrière un VPN. Aujourd’hui, la plupart des fournisseurs ont corrigé cette faille et on peut le tester en ligne. Connectez-vous à votre VPN et testez votre connexion et l’outil en ligne détectera si le fournisseur a corrigé cette faille ou non.

La fuite IPv6

L’IPv6 est la nouvelle norme d’adresse IP pour remplacer l’IPv4. Cette dernière est saturée. L’IPv6 peut gérer environ 2(128), soit 2 suivis de 218 zéros. Tout le monde devrait adopter l’IPv6, mais disons que l’adoption est pour le moins chaotique. Des FAI la supportent en natif, mais pas les sites web. Et c’est là que les choses coincent. Si votre FAI supporte cette norme, alors il va vous connecter avec, mais quand vous allez sur un site, uniquement en IPv4, celui-ci va renvoyer la requête avec l’IPv4 et l’IPv6. Cela provoque une fuite où votre adresse IP est visible, même sous le VPN. Là encore, la majorité des fournisseurs ont corrigé ce problème.

La fuite DNS

La fuite DNS est celle qui a été la plus médiatisée, car elle est vraiment dangereuse. Le DNS signifie Domain Name Service et il transforme l’adresse IP d’un serveur en nom facilement reconnaissable. Ainsi, même sans vous connaitre, nous savons que vous accédez à l’adresse IP, 69.63.176.13, plusieurs fois par jour. Car c’est l’une des IP de Facebook. Plutôt que de taper cette série de chiffres à chaque fois, le DNS fait qu’il suffit de saisir facebook.com.

Toutefois, le service DNS peut être géré par votre FAI, c’est lui qui vous permet de transformer les chiffres en nom par son DNS. Mais évidemment, cela signifie aussi qu’il peut connaitre tous les sites que vous visitez. C’est pourquoi d’une part, un bon VPN doit pouvoir colmater cette fuite DNS et en général, il doit aussi fournir son propre DNS plus sécurisé.

D’autres critères à regarder chez un fournisseur

Une fois que vous avez eu votre critère, on donne encore quelques pistes pour peaufiner votre choix du VPN.

Le VPN est-il dans les pays pratiquant la surveillance de masse 5(9/14) ?

Edward Snowden n’a pas seulement dévoilé que la NSA espionnait le monde entier. Il a aussi révélé que plusieurs pratiquent la surveillance ensemble en échangeant leurs informations. À la base, on les appelait les Fives Eyes avec les USA, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande. Ensuite, ces 5 pays ont été étendus à 9 avec la France, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas.

Et comme la surveillance de masse est un véritable carnaval, 5 autres pays ont rejoint en portant le nombre à 14 avec la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Suède. La surveillance de masse implique que toutes les données des citoyens sont collectées incluant celles qui passent par les serveurs VPN. C’est juste qu’elles sont chiffrées. Donc, quand vous choisissez un VPN, évitez de sélectionner un fournisseur qui est dans l’un de ces 19 pays. Cela ne signifie pas que c’est un mauvais VPN, mais qu’il est plus vulnérable à une pression gouvernementale.

Qui possède le VPN ?

Le propriétaire du VPN est aussi important. Cela permet de savoir s’il ne fait pas de saloperies avec nos données sur ses serveurs. En général, vous allez sur sa page About ou A propos et vous trouverez toutes les informations sur le siège de la société, les membres de l’équipe, etc. Vous avez dû mal à trouver ces informations du premier coup ? Alors, quittez le site immédiatement, car ce ne sont pas les VPN fiables qui manquent.

Cyberghost est un VPN digne de confiance

Quand on regarde Cyberghost, alors on se rend compte qu’il respecte la majorité des critères. Son logiciel VPN protège contre les fuites WebRTC, IPv6 et DNS. Il a une politique stricte de zéro donnée avec un audit indépendant pour le prouver. C’est l’un des VPN les plus rapides avec une grande emphase sur le streaming. Ainsi, de nombreux VPN sont bloqués par Netflix ou HBO Go, mais jusqu’à présent, Cyberghost fonctionne à merveille.

Les prix sont attractifs, notamment avec un abonnement de longue durée où le prix revient à moins de 3 euros par mois. Vous n’êtes pas encore satisfait, Cyberghost vous rembourse jusqu’à 30 jours. C’est un rare qu’un fournisseur propose une période d’essai de 30 jours et cela prouve qu’il a confiance dans ses services.

16 Oct 2020

ÉCONOMISEZ 79%

€ 2.75

par mois

Bénéficiez de 6 MOIS GRATUITS avec l’abonnement d’un an!